Le rêve lucide, avenir de la réalité virtuelle ?

Les technologies de réalité virtuelle ou de jeux vidéos sont aujourd’hui en plein essor et nous promettent de nous faire vivre des expériences hors du commun assis dans notre fauteuil. Par exemple, le jeu Steep d’Ubisoft permettra de parcourir les principaux sommets des Alpes, pour effectuer des parcours en snowboard, en parapente ou en wingsuit, sans aucune préparation physique et en toute sécurité.

Une autre technique existe cependant depuis un grand nombre d’années, avec un potentiel beaucoup plus important que la réalité virtuelle.

Il s’agit du « rêve lucide », état de conscience modifié (EMC) consistant à rester conscient et totalement lucide alors qu’on est en train de rêver.

Dans ses états les plus stables et les plus aboutis, le rêveur lucide s’introduit consciemment dans la « scène » de son rêve et peut contrôler ses mouvements et toutes ses actions. Bien sûr, il ne contrôle que ses propres actions, l’ensemble de son « monde rêvé » se comportant de manière indépendante de sa volonté propre.

Dans ce monde rêvé (par opposition au monde virtuel et au monde réel), et si tel est son désir, le rêveur lucide peut accomplir toutes sortes d’actions qui lui sont inaccessibles dans le monde réel (IRL, « In Real Life » dans le jargon de la communauté…). Les habitudes les plus fréquentes des rêveurs sont la transformation en un animal  (avec par exemple, le ressenti musculaire fin de la sensation de course d’un cheval), la lévitation, le passage au travers de murs ou la visite de mondes imaginaires. Dans un autre registre, il est également possible de chercher à rencontrer et à dialoguer avec des « personnes rêvées » pour, par exemple, en attendre des informations ou des conseils.

Pour ceux qui resteraient sceptiques, l’existence de ce type d’état de conscience modifié a été prouvé dans les années 1985 par Stephen LaBerge et ses équipes. Il semblerait que les progrès en imagerie neuronale aient permis très récemment d’identifier la zone du cerveau impactée.

Si les techniques de rêve lucide sont en principe accessibles à tous, il n’en reste pas moins que cette aptitude varie fortement suivant les personnes et suivant leur « entraînement ». Même les rêveurs lucides les plus expérimentés ne peuvent parvenir sur commande à cet état de conscience particulier.

Citons simplement deux techniques parmi les plus usitées :

  • Le « Test de réalité” : cette méthode consiste à utiliser des tests systématiques permettant de discerner à coup sûr le rêve de la réalité. Par exemple, essayer de sauter et s’envoler ; si le test est réussi, le rêveur saura avec certitude que le monde qui l’entoure n’est pas le monde réel, et cette prise de conscience lui permettra de renforcer sa prise de conscience lucide. Cette technique est donc utilisée alors que le rêveur est déjà en train de dormir. La difficulté de cette méthode est qu’elle nécessite une première phase de semi-lucidité qui permet de déclencher le test de réalité et d’approfondir l’état de conscience modifié.
  • Le « WILD » (Wake-Initiated Lucid Dream) : cette technique est difficile d’application et est plutôt appliqué par les rêveurs lucides chevronnés. Elle consiste à passer de l’état de veille à l’état d’endormissement tout en restant conscient tout au long de ce passage. Cette aptitude peut être notamment travaillée par le biais de techniques de méditation.

Avec les progrès actuels des technologies d’exploration neuronales, il n’est pas impossible que le développement de ces aptitudes soient dans un proche avenir à la portée du plus grand nombre.

A quand une start up sur ce créneau ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *