7975205041_7a5e4b65ff_z

Le digital labor : ce travail qui ne dit pas son nom | Contrepoints

La liberté que porte le digital labor a un prix. Le secteur génère de la donnée, de la valeur, mais aussi du pouvoir et des inégalités qui ne peuvent pas se dissimuler derrière le bouclier de l’économie du partage. Source : Le digital labor : ce travail qui ne dit pas son nom | Contrepoints

14544328432_0ffedcea85_o

Comment la course à pied stimule notre intelligence

Toutes les adaptations qui nous ont rendus capables de courir 10 kilomètres par temps chaud (debout sur deux jambes, en transpirant pour abaisser la température corporelle) nous permettent, malgré nos piètres performances au sprint, d’attraper presque n’importe quel animal en l’épuisant à la course. Cette technique, appelée chasse à l’épuisement, a longtemps été risquée pour[…]

5937487_1-0-398830541_1000x625

Sera-t-il encore longtemps légal de ne pas porter de bracelet connecté ?

Est-ce aux assureurs de nous dire ce qu’il faut manger, faire ou fumer ? Non, c’est au Parlement », insiste Lars Gatschke, porte-parole d’une grande association allemande de consommateurs. « Par ailleurs, il existe un droit : celui de ne pas se comporter sainement » Source : Une assurance moins chère grâce au sport ou au[…]

epcot-copie-1024x599

Et si Google créait sa propre ville avec ses propres règles ? – Tech – Numerama

Le géant de la recherche qui planche sur la construction d’un campus pharaonique avait déjà fait état de ses ambitions plus grandes encore. Aujourd’hui, l’intervention d’une filiale d’Alphabet remet à l’ordre du jour la question d’une ville créée par Google. Source : Et si Google créait sa propre ville avec ses propres règles ? – Tech[…]

10304961

L’ogre Google va dévorer la smart city, et il vaut mieux s’y préparer – JDN

Le géant américain va profiter des bornes Wifi publics et de la plateforme big data développée dans les villes par Sidewalk Labs, filiale du groupe, pour y étendre son emprise. Source : L’ogre Google va dévorer la smart city, et il vaut mieux s’y préparer – JDN

atelier-smart-city-copenhague-une-approche-testlearn

Copenhague : une approche test&learn de la smart city

Nous ne devons pas nous perdre dans la fascination de la technologie. Ce n’est pas facile à dire pour moi le fan de sciences fiction qui attend toujours les voitures volantes. Mais on a besoin de la tester, de s’assurer que la technologie fonctionne pour les habitants et n’a pas d’effets indésirables. Par exemple on[…]

software-heritage_vignette

Software Heritage : archive mondiale du logiciel – Inria

Pour échanger des messages, payer des factures, accéder au divertissement, chercher des informations, ou planifier des voyages, pratiquement tous nos actes quotidiens dépendent de logiciels exécutés par des ordinateurs. Mais cela n’est que la partie émergée de l’iceberg : le logiciel contrôle l’électronique embarquée dans nos voitures et dans les équipements médicaux, il fait fonctionner[…]

2016_02_art1_1

Jaron Lanier, pionnier du numérique, à propos des dangers de la culture en ligne “gratuite”

Quid de l’économie du partage? Aux débuts de Google, les intellectuels de la Silicon Valley étaient fascinés par la culture des bidonvilles du monde entier et leurs économies informelles. Cela a inspiré la notion d’économie du partage où ceux qui sont au centre du réseau – les Facebook, Google et autres Uber – deviennent hyper[…]

14773853-le-concept-de-disruption-explique-par-son-createur

Le concept de « Disruption » expliqué par son créateur

Même en anglais, au début des années 90, le mot ‘disruption’ n’était jamais employé dans le business. L’adjectif caractérisait les traumatismes liés à une catastrophe naturelle, tremblement de terre ou tsunami… » Source : Le concept de « Disruption » expliqué par son créateur – 24 janvier 2016 – L’Obs

bernardstiegler-ouvre-tt-width-1600-height-1067-crop-1-bgcolor-000000-nozoom_default-1-lazyload-0-responsive-1

Bernard Stiegler : “Être entièrement calculable par des algorithmes nous réduit à rien”

Dans son dernier ouvrage « Dans la disruption », le philosophe Bernard Stiegler diagnostique la démoralisation d’un monde fondé sur le data et la calculabilité. Il appelle à renouer avec ce qui fait l’humain : la capacité à échapper à l’ « entropie » en inventant de nouvelles formes d’existence. Source : Bernard Stiegler : “Être entièrement calculable par des[…]